Qu’est-ce qu'un responsable d’équilibre ?

Le système électrique est complexe. Au-delà des infrastructures physiques de production, de réseau et de comptage se cache une délicate structure contractuelle, souvent déconcertante pour le non initié.

 

Le rôle du responsable d'équilibre se situe à la croisée de chemins, entre éléments physiques et  contractuels, car comme son nom l’indique il est responsable financièrement de l’équilibre d’une collection d'éléments physiques du système électrique (actifs de production, points de livraison,etc.). 

 

Pour devenir responsable d'équilibre, il faut signer un contrat avec RTE et avec chaque gestionnaire de réseaux de distribution sur lequel on souhaite être actif (on s’arrête souvent à Enedis pour des raisons de simplicité). Le responsable d'équilibre pourra alors rattacher des consommateurs (points de soutirage), des actifs de production (points d'injection) mais aussi déclarer des transactions (achats et vente sur les bourses, livraison d’ARENH,etc.).

 

En effet, le responsable d'équilibre qui rattache un point de soutirage dans son périmètre va devoir nécessairement acheter ou produire l'électricité consommée par ce point. S’il ne le fait pas, il sera en écart et fera face à des conséquences financières. 

 

Pourquoi une telle organisation? Et bien, afin de maintenir la stabilité du système électrique, une égalité presque parfaite entre injections et soutirages doit être maintenue en temps réel. Pour que cela soit possible, chaque acteur de marché doit être incité financièrement, à son niveau, à faire le nécessaire pour garantir cet équilibre.  

 

Comment est calculé l'écart et son coût ? 

 

Imaginez un périmètre d'équilibre comme un bilan comptable, calculé par RTE au pas demi-horaire. D’un côté vous avez le volume d’injections: production, achats (bourses ou OTC), importations et  ARENH. De l'autre vous avez le volume de soutirage: consommation, ventes et exports.

 

Comme  l’actif et le passif dans un bilan comptable, les deux montants doivent être égaux. Si ce n’est pas le cas et que les injections sont supérieures  aux soutirages, le responsable d'équilibre est en écart positif. Pour boucler le bilan, RTE va acheter le montant d'énergie en écart au responsable d'équilibre au prix des écarts positifs. Si au contraire, les injections  sont inférieures aux soutirages, le responsable d'équilibre est en écart négatif. Pour boucler le bilan, RTE va cette fois-ci vendre le montant d’énergie en écart au responsable d'équilibre au prix des écarts négatifs. 

 

Le prix des écarts évolue par demi-heure en fonction du coût pour RTE d'équilibrer physiquement le système électrique. En effet, RTE doit fréquemment activer des réserves afin de maintenir l'équilibre offre-demande en temps réel. Le coût de ces réserves est donc “redistribué” via le calcul de l’écart, les responsables d'équilibre qui ont généré un écart entraînant l'activation de réserves en payent le coût.

 

En moyenne, le prix de l'écart négatif est supérieur au prix spot et le prix de l’écart positif est inférieur au prix spot, être en écart crée donc un surcoût pour le responsable d'équilibre. Ce n’est pourtant pas toujours le cas, si le responsable d'équilibre, par hasard ou à dessein, génère un écart qui aide le système (un écart positif quand le système est en déficit d'énergie par exemple) le responsable d'équilibre pourra même faire un gain.   

Schemas RTE_D_Plan de travail 15.png

Calculer le volume de l’écart est un exercice difficile. En effet, les gestionnaires de réseau de distribution doivent faire remonter l’ensemble des données de comptages agrégées afin de pourvoir calculer l’énergie soutirée. Dans le cas de petits consommateurs, ce processus peut prendre du temps car le calcul final ne peut être réalisé que lorsque toutes les relèves pour la période concernée ont été effectuées. En pratique l’écart d’un responsable d'équilibre est calculé une première fois en M+1, puis recalculé en M+3,M+6, M+12 et finalement lors de la réconciliation temporelle, étape finale du processus, en A+2. 

Image1-RE-3.png

Timeline de calcul et de facturation de l'écart : le cauchemar des comptables

Comment faire pour minimiser l’écart? 

 

Le volume de production ou de consommation rattaché à un périmètre d'équilibre est en partie aléatoire. Afin de pouvoir acheter ou vendre sur les marchés en amont de la demi-heure de consommation/production, il faut être capable d’anticiper ces aléas.  Une grosse partie d’un responsable d'équilibre est donc d’essayer de prévoir  la production et la consommation  dans son périmètre afin de pouvoir effectuer les achats/ventes correspondantes. Cette tâche est difficile et le devient de plus en plus. 

Vous avez besoin d'un responsable d'équillibre ou vous êtes responsable d'équilibre et voulez minimiser votre écart?

Adressez-vous à Augmented Energy: alexis.gleron@augmented-energy.com