blur-1853262_640.jpg

Point sur les marchés de l'énergie

Publié le 10/11/2021s

GAZ

Cette semaine, les prix européens du gaz naturel rebondissent légèrement depuis la fin de semaine dernière. La tendance baissière initiée en début de semaine passée suite aux annonces de Gazprom assurant vouloir remplir les stocks européens ne semble plus suffisamment rassurer le marché. La pression exercée sur les prix revient dans un contexte d'achat soutenu. Par ailleurs, les prix JKM asiatiques, qui repartent à la hausse, et les prix de parité avec le charbon pour la production d'électricité contribuent à intensifier la tendance haussière de ces derniers jours.

Toutefois, ce début de semaine semble amener un certain répit à cette situation tendue. Le mardi 9 novembre, les prix des contrats, à court mais également à long terme, chutent en même temps que l'approvisionnement tant attendu semble enfin se matérialise. Gazprom annonçait en effet qu'un plan d'injection serait lancé ce mois-ci sur cinq de ces unités de stockage européens. Cela se retranscrit dans les volumes effectivement injectés, environ 269 mm cm/jour en moyenne le mardi 9 novembre, contre 252 mm cm/jour la veille. Il est même raisonnable de croire que les volumes injectés continueront d'être meilleurs, Gazprom ayant réservé 10 mm cm/jour de capacités supplémentaires au point d'injection de Velke Kapusany. Du côté de la Norvège, l'approvisionnement est légèrement moindre le mardi 9 novembre, atteignant 340 mm cm/jour en moyenne, contre 347 mm cm/jour la veille. Les perspectives restent toutefois convenables concernant la suite des opérations du côté de l'offre. Le mardi 9 novembre, les contrats ICE TTF day-ahead clôturent à 70,51 €/MWh (+1,65 % sur la semaine), les contrats ICE TTF Décembre 2021 clôturent à 71,12 €/MWh (+0,68 %), et les contrats ICE TTF Q1 2022 à 69,13 €/MWh (+4,02 % en une semaine). Sur la courbe lointaine, les contrats ICE TTF Cal 2022 clôturent quant à eux à 46,41 €/MWh (-0,13 % sur la semaine) le même jour.

L'évolution des prix reste donc très incertaine tant que les volumes de gaz arrivant en Europe resteront limités. Les prix pourraient donc rapidement progresser et atteindre des niveaux connus avant les dernière annonces du géant gazier russe.

gaz_10112021.PNG

                               Settlement price CAL GAZ PEG,, source EEX, euros/MWh

gaz_variation_10112021.PNG

CHARBON

Du côté du charbon, les prix domestiques chinois continuent leur tendance baissière résultant des multiples interventions gouvernementales pour intensifier l'offre et faire baisser les prix. Les prix restent néanmoins à des niveaux inconfortables pour les mineurs et les centrales électriques (de 82 à 91 €/t). La situation s'améliore tout de même. La State Grid Corporation of China, société gouvernementale en charge de la gestion du réseau, affirme que l'offre et la demande d'électricité sont redevenues normales sur environ 88% du territoire chinois. Cette situation est renforcée par un approvisionnement limité des usines électro-intensives et très polluantes dans certaines provinces. Le vendredi 5 novembre, les contrats Décembre 2021 clôturent à 164,77 $/t sur la China Zhengyhou Commodity Exchange, soit une diminution de l'ordre de 1,3 % depuis le vendredi précédent.

En Europe, la tendance baissière se retrouve sur les prix spot, et sur les prix month-ahead. Cette tendance à la baisse pour les livraisons de court terme s'inscrit dans la baisse des prix du charbon en Chine. A horizon plus lointain, la situation est plus contrastée. Le vendredi 5 novembre, les contrats API2 Cal 2022 clôturent à 107,63 $/t, en hausse de 6,13 $/t sur la semaine.

 

MARCHE CARBONE

Sur le marché des émissions carbone, le prix des EUA est resté relativement volatile toute la semaine dernière. Après être passé sous 57 €/tCO2 le lundi, les quotas ont affiché des gains, certes limités, jusqu'en fin de semaine. Les marchés gaziers européens sont restés les principaux moteurs du prix des EUA, et ont largement contribué à limiter les fluctuations de prix à la hausse, notamment sous la barre des 60 €/tCO2.

Depuis le début de cette nouvelle semaine, le prix des contrat Dec. 21 rebondissent légèrement dans un contexte d'incertitude persistent concernant l'approvisionnement de gaz russe en Europe. Ces gains ont été cependant très vite corrigés par l'afflux de volumes supplémentaires le mardi 9 novembre. Les contrats Dec. 21 clôturent finalement à 60,41 €/tCO2, soit 22 centimes de moins que la veille. La volatilité des prix devrait persister, suivant des près les évolutions sur les marchés gaziers et le potentiel remplissage des stocks européens.

ELECTRICITE

Sur les marchés spot européens, les prix ont rebondi depuis le début de semaine, notamment du fait de prévisions pessimistes sur la production éolienne et solaire. Cette situation est soutenue par la baisse des températures qui exerce un peu plus de pression sur la demande, ce qui fait mécaniquement monter les prix. En moyenne, le mardi 9 novembre, les prix atteignent 200,15 €/MWh pour l'Allemagne, la France, les Pays-Bas et la Belgique. Les gains sont cependant hétérogènes sur la partie nord-ouest de l'Europe. On constate en effet les gains les plus importants en France et en Belgique. Le mardi 9 novembre, les prix day-ahead baseload atteignent en moyenne 232, 40 €/MWh en France (+23,77 % sur la semaine), 176,26 €/MWh en Allemagne (-9,68 %), et 176,47 €/MWh aux Pays-Bas (-1,90 % sur les sept derniers jours).

 

Sur la courbe, les prix suivent toujours la tendance des marchés gaziers européens. L'incertitude étant toujours de mise, les prix des contrats calendaires observent des gains significatifs, malgré un meilleur afflux de gaz russe depuis le début de semaine. Le mardi 9 novembre, les contrats EEX Cal 2022 affichent un settlement price de 122,51 €/MWh en France (+5,29 % en une semaine), de 114,21 €/MWh en Allemagne (+5,36 %), et de 119,16 €/MWh (+6,39 %). La situation reste globalement tendue et seule un meilleur et constant approvisionnement gazier semble pouvoir inverser la tendance. Affaire à suivre.

elec.png
elec_10112021.PNG

Settlement price CAL ELECTRICITE, source EEX, euros/MWh

elec_variation_10112021.PNG

EN RÉSUMÉ

  • La situation reste tendue sur les marchés gaziers européens. Les prix se sont globalement stabilisés depuis la semaine dernière. Toutefois, depuis le début de la semaine, les prix chutent, l’approvisionnement de gaz russe étant meilleur alors que les volumes provenant de Norvège sont légèrement moindres. L'incertitude persiste et la volatilité pourrait être conséquente cette semaine.

  • La tendance baissière se poursuit sur les marchés mondiaux du charbon. L'offre domestique chinoise est bonne cette semaine, résultat des mesures prises par le gouvernement ces dernières semaines. Les prix restent néanmoins élevés, et la situation est contrastée selon l'échéance plus ou moins proche des différents contrats.

  • Sur le marché des émissions, les prix des EUA suivent toujours de près les évolutions sur les marchés du gaz naturel. Il semble néanmoins que les gains restent limités, sous la barre des 60 €/tCO2, les volumes injectés par Gazprom étant meilleurs cette semaine. La volatilité devrait perdurer sans nouvelle annonce phare sur l'approvisionnement gazier russe.

  • Sur le spot, les prix de l'électricité ont significativement rebondi suite aux prévisions pessimistes sur la production éolienne et solaire pour cette semaine. Les gains sont hétérogènes, et sont plus importants dans le contexte français et belge. Sur la courbe, la tendance est haussière sur les sept derniers jours, toujours drivé par les prix du gaz naturel.

Avertissement :Les opinions et informations présentées dans cette page Point sur les marchés de l'énergie ne sont pas des conseils financiers ou juridiques. Les utiliser afin de guider des décisions d'achat ou d'investissement se fait à votre propre risque. Augmented Energy n'est pas responsable de l'utilisation qui peut en être faite et des domm ages qui peut en résulter.

Inscrivez-vous à notre newsletter pour suivre l'actualité hebdomadaire des marchés de l'énergie et d'Augmented Energy.

Suivez l'actualité des marchés